Collection Poche

El-Fath La Révolution palestinienne et les Juifs

Présenté par Alain Gresh.

Publié au printemps 1970 par El-Fath, l’organisation de Yasser Arafat, La Révolution palestinienne et les Juifs, marque un tournant dans la pensée politique de la résistance palestinienne. Celle-ci a acquis une place majeure sur la scène proche-orientale après la défaite des pays arabes face à Israël en 1967. Elle se fixe pour objectif « la libération de toute la Palestine », ce qui implique la destruction de l’État d’Israël. Mais une question épineuse lui est posée, que faire des « colons juifs » ? Jusque-là, la réponse des Palestiniens (comme des Arabes), était simple si l’on peut dire, « ils repartiront chez ceux ». Mais les premiers succès militaires d’El-Fath, son inscription dans le mouvement anticolonial mondial, ses contacts avec l’extrême gauche européenne l’amènent à chercher de nouvelles réponses dont ce texte est le reflet. Il reconnaît que, après 1948 et dans l’atmosphère de frustration née de l’exil de centaines de milliers de Palestiniens, s’était développé chez eux un antisémitisme, avec l’identification du Juif et du sioniste. C’est donc une première révolution, explique El-Fath, effectuée après 1967, avec la reconnaissance que les Juifs ont aussi souffert de persécutions, qu’il existe une pensée juive progressiste, que le seul ennemi est le sionisme. Et l’organisation propose un objectif révolutionnaire, la création une Palestine démocratique non confessionnelle, d’un État unique dans lequel coexisteraient musulmans, juifs et chrétiens. Le texte ne cache pas les difficultés d’un tel projet, qui suppose de rallier un nombre significatif d’Israéliens juifs. Il reconnaît que l’utopie proposée nécessitera d’être précisée mais proclame que c’est « la seule solution permanente qui apportera une paix durable et la justice ».
Cet appel prend une nouvelle jeunesse à l’heure où la solution à deux États prévue par le processus d’Oslo ayant échoué, la réflexion sur un État unique au cœur de ce texte est relancée.

El-Fath

L’organisation palestinienne El-Fath a été créée au Koweït en 1958 par Yasser Arafat. Se démarquant du nationalisme arabe, elle est convaincue que la libération des Palestiniens sera l’œuvre des Palestiniens eux-mêmes et reste méfiante vis-à-vis de la manière dont les pays arabes ont récupéré la question palestinienne. Elle voit dans la lutte armée la seule voie pour la libération. Très minoritaire jusqu’en 1967, elle s’affirme après la guerre de juin 1967 comme la force dominante sur la scène palestinienne, Arafat devenant le président du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Alain Gresh

Journaliste, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, il est titulaire d’une thèse de sciences sociales sur l’histoire de l’OLP. Il a écrit plusieurs livres dont Israël-Palestine, vérités sur un conflit (Fayard, nouvelle édition 2017) et, avec Hélène Aldeguer, Un chant d’amour. Israël-Palestine, une histoire française (La Découverte, 2017). Il est le fondateur et le directeur du journal en ligne OrientXXI.info.

Le livre dans l'agenda

  • Aucun rendez-vous à venir.

Le livre dans le blog

  • Aucun article dans le blog.
Prochainement

Parution : 3 juin 2021
ISBN physique : 9782377292004
ISBN numérique : 9782377292011

Édition poche